Accueil
 
PAGE FLASH
 
HISTORIQUE
 
LE CAMP DE LA GRIPP ESPAGNOL
 
LES PIONNIERS
 
LES DESCENDANTS ET FORUM
 
LES SOINS DE SANTÉ À STE-IRÈNE.
 
NOS ARTISTES ET PERSONNALITÉS
 
NOS HÉROS DE GUERRES.
 
NOS MOULINS À SCIE.
 
NOS PRÊTRES.
 
CRASH D'AVION
 
MULTIMÉDIA
 
DIAPORAMAS,
 
ALBUM PHOTOS
 
LIVRE DE LA FAMILLE
 
LIVRE D'OR
 
CARTES VIRTUELLES, ANNUAIRE ET AUTRE.
 
CONTACT
ALBUM PHOTOS.


Voici quelques photos souvenirs de Sainte-Irène.

 

Vieille église en 1940

Photo fournie par Madeleine-Thérèse Ruest-Labrie.

Nouvelle église en 1958. Reconnaissez-vous votre auto?

Photo fournie par Madeleine-Thérèse Ruest-Labrie.

Presbitaire en 1958

Photo fournie par Madeleine-Thérèse Ruent-Labrie.

Reposoire en sep. 1958

Photo fournie par Madeleine-Thérèse Ruest-Labrie.

Le calvaire du cimetière en sept. 1958. Le calvaire et la devanture du cimetière ont  étés construits par Samuel Turbide, mon grand-père.

Photo fournie par Madeleine-Thérèse Ruest-Labrie.

Le magasin général vers 1950, près de l'église, propriété de Alban Jacques.

Photo fournie par Madeleine-Thérèse Ruest-Labrie.

On reconnait debout à gauche, Thomas Ruest,

à droite Gérard Aubut .

Si quelqu'un peut identifier les autres, Peut-être l'abbé George Côté d'Amqui assis ?

 SVP, m'avertire dans la page "Contact"

Photo collection personnelle de Mme Madeleine-Thérèse Labrie.

Vous souvenz-vous du Dr. Thélesphore Pelletier qui s'est tant dévoué pour les

paroissiens de Ste-Irène, comme ceux de St-Léon-le-Grand?.

Plusieurs se souviendront de notre boucher ambulant, Léopold Perreault

du rang Lafrance de St-Léon-Le-Grand.

Photo de Paul Lévesque

Au camp de la grippe espagnole.

Le 6 octobre 1918 apparaissent les premiers cas de grippe espagnole aux États-Unis et au Canada. Le 15 octobre cette épidémie se trouve aux portes de la vallée de la Matapédia et le 22 octobre commence l'attaque finale de la terrible maladie au chantier de coupe de bois du caton Nemtayé. C'est Willie Côté, le plus croyant de tous, celui qui prétendait les enterrer tous qui fut le dernier à succomber le 2 nomvembre 1918. Tous les bucherons sont décédés de la grippe espagnole. Ils étaient neufs.

C'est à Ste-Irène qu'il faut se rendre pour visiter ce camp maudit mais dont le respect s'impose en raison du courage et des grandes âmes qui firent face ensemble, loin de leur familles et de leurs amours, à cet ennemi plus terrible que la première grande guerre à laquelle tous avaient échappés grâce à l'isolement de leur campement.

Ces informations viennent du site qui suit.

http://www.lamatapedia.com/entree/attraits/grippeespagnole.html

Maison de Joseph Fournier et ensuite son fils Jean-Baptiste.

Une partie de la famille de Joseph Fournier et Zoé Pouliot, première famille

à s'installer à Ste-Irène en 1915. On reconnait très bien Jean-Baptiste

derrière qui a pris la relève du moulin à scie. (Photo extraite du livre du cinquantième de Ste-Irène.)

Famille de Louis Rioux, une autre belle famille de pionniers.

Famille de Arthur Ouellet

Jean Lebrun (Bonhomme Gâdache) et Adèle Charette, mes grands-parents.

arivés à Ste-Irène en 1916-17.

Rang 5 et  6 vers le village. On aperçois à droite la maison de Cyprien Arsenault et

 au fond, celle de Amédé Legendre. (Photo prise devant chez Lionel Hudon et fournie par Auguste Hudon.)

Photo plus récente de la ferme familliale de Cyprien Arseneault.

Courtoisie de Gaétan Lacombe

Un rang de Ste-Irène. (Je crois que c'est le rang #3)

Photo fournie par Madeleine-Thérèse Ruest-Labrie.

Bien des jeunes filles ouvraient grand les yeux, lorsqu'elles voyaient passé

notre boulanger Victorien Turcotte de St-Léon-le-Grand.

À Droite, Louis Legendre et ?? au temp ou il y avait encore du beau bois.

La montagne du radar de Ste-Irène, offre une vue imprenable sur le Lac Matapédia.

Les frêres Lebrun, de gauche à droite, Lucien, Harmel, Edmond, Pierre, Jean, Armand,

les fils de Jean et Adèle Charette.

Julien Lavoie et son épouse Rose-Aimée Dubé, dans leur cours à Sainte-Irène.

(Photo 1988)

Le chalet du garde-pêche au petit lac Humqui à Sainte-Irène,

alors que Pierre Lebrun était gardien.

Gabrielle, l'épouse de Pierre Lebrun avec son père Samuel Turbide

et son fils, Guy-Raymond, près de leur maison.(Photo, début 1960)

Augustin Michaud, promène sa future belle-mère, Mme Samuel Turbide,

ainsi que quelquea enfants, on reconnait Thérèse Turbide (soeur jumelle de Mme Louis

Legendre)près du cheval,  peu avant sa mort à l'age de 18 ans.

On s'affairait autour de la grange-étable, chez Pierre Lebrun.

Pierre Lebrun déprend une voiture embourbée dans la boue de la route

du lac Huit-Miles, avec son vieux camion internationnal.(Photo 1960)

Les enfants s'amusent ferme dans le lac Huit-Miles.

 Le capitaine de bateau, le jeune Clément Lebrun (Photo, fin des années 1950)

Le tracteur Case de Pierre Lebrun. À coté, Gabrielle (Gaby) et Clément Lebrun,

 le petit frère Guy-Raymond au volant. (Photo début 1960)

Léopold Miusse,époux de Gabrielle, en vacance chez Pierre Lebrun.

Remarquez le hangard derrière, c'est l'ancienne charnière du cimetière

 qui a été déménager dans le rang 5-6 pour servir de hangard.

(Photo fin des années 1950)

 

Tout l'Monde à table c'est prêt,  chez Pierre Lebrun.(Photo, début das années 1960)

Géraldine Turbide (Mme Augustin Michaud) devant la maison de grand-père

Samuel Turbide. Remarquez derrière elle, l'ancienne boutique de forge.

C'est là, en haut, que je suis né en 1938, alors que mon père Pierre

Lebrun était propriétaire de la boutique.(Photo en 1960)

Noël Épiphane Labrie et Jeanne Gauthier (Cliquez sur la photo pour voir sa famille)

Petite anecdote coquine .

Grand-maman mettait la table et j'avais caché quelque chose, Grand-maman me regarde et dit; replace ce que tu as enlevé, je lui réponds; j'ai rien fait, elle me regarde et me dit;je sais que c'est toi parce que tu as les mêmes yeux que ton Grand-père fesait quand il me jouais un tour. Inscription derrière la photo:

 Photo prise quelques jours avant notre 50e anniversaire de mariage,à Ste-Irène.

Montage et bas de vignette par Nathalie Labrie. 

Roger Labrie fils de Noël Épiphane Labrie et Jeanne Gauthier. 

Montage et bas de vignette par Nathalie Labrie

Manon Labrie (fille de Roger Labrie) et Marie-Ève Fournier (fille de Manon Labrie) Photo prise le 17 mars 1985.

Bas de vignette par Nathalie Labrie

Patrice Labrie fils de Roger Labrie et Thérèse-Madeleine Ruest.

Montage et bas de vignette par Nathalie Labrie.

Berthier Labrie fils de Roger Labrie . Anecdote : Berthier est le troisième de la famille et moi (Nathalie) je suis la dernière. Berthier rapportait à mes parents quand je faisais un mauvais coup et je le détestais pour ça, à cette époque je me disais ; quand je vais être grande je ne vais pas aller le voir. Aujourd’hui il est le parrain de mon garçon et je l’adore.  

Montage et bas de vignette par: Nathalie Labrie. 

Photo prise en 1985 Roger Labrie et Nathalie Labrie

(fille cadette de Roger Labrie et Thérèse Madeleine Ruest)

Cette journée là nous avions pris une marche et c'est la première fois que mon père m'a parler en me voyant comme une femme et non comme une gamine, j'étais très heureuse et je vais toujours garder en mémoire cette journée.

Bas de vignette par Nathalie Labrie. 

Nathalie Labrie vers la même age que ma soeur Manon

Bas de vignette par Nathalie Labrie.

Jeannine Ruest et Julien Thériault Jeannine est la fille de Thomas Ruest et Adèla Labrie. Julien Thériault est le fils d’Octave Thériault et Marie-Anne Gauthier .

Petite anecdote drôle :

Ma tante Jeannine enlevait son dentier et elle me faisait des grimaces et j’étais tellement crampé de rire que je ne réussissais pas à prendre une photo, lorsque je fus plus en éclat de rire, je me place pour prendre la photo et elle n’avait pas remis son dentier.

Lorsque j’ai eu pris la photo elle me dit, vasy, prend-là ta photo moi je lui  lui réponds ; je l’ais pris, elle me répond j'ai même pas remis mondentier.

Regardez sa main sous son bras elle avait son dentier dans sa main.

Montage et bas de vignette par Nathalie Labrie.

Photo prise à l’été 1983 sur la ferme Boval à Ste Irène

Conducteur du tracteur, Normand Thériault, fils de Julien et Jeannine Ruest.

Montage et bas de vignette par Nathalie Labrie

Cette photoa été prise à l'été 1983 à la ferme Boval à Ste Irène.

Fondation pour la construction d’un silo à grain.

 Assis au sol Normand Thériault , Julien Thériault avec la salopette beige.

Montage et bas de vignette par Nathalie Labrie.

Maison de Lionel Hudon.

Maison de Lionel Hudon avec dépendances.

Un certain jour de l'an chez Lionel Hudon, rang 5-6.

 

Haut de page

© 2017