Accueil
 
PAGE FLASH
 
HISTORIQUE
 
LE CAMP DE LA GRIPP ESPAGNOL
 
LES PIONNIERS
 
LES DESCENDANTS ET FORUM
 
LES SOINS DE SANTÉ À STE-IRÈNE.
 
NOS ARTISTES ET PERSONNALITÉS
 
NOS HÉROS DE GUERRES.
 
NOS MOULINS À SCIE.
 
NOS PRÊTRES.
 
CRASH D'AVION
 
MULTIMÉDIA
 
DIAPORAMAS,
 
ALBUM PHOTOS
 
LIVRE DE LA FAMILLE
 
LIVRE D'OR
 
CARTES VIRTUELLES, ANNUAIRE ET AUTRE.
 
CONTACT
CRASH D'AVION


Musique Paul Paulin, né à Ste-Irène en fevrier 1939

Dimanche midi le 17 juin 1945, un avion militaire s'écrase à Sainte-Irène.

C'est un avion de ce type qui est tombé à Ste-Irène en 1945.

Quelque temp après le crash. Sur place, Jeannot Ruest un paroissien.

Photo: Nathalie Labrie.

              Vers l’heure du diner, dimanche le 17 juin 1945, plusieurs paroissiens de Ste-Irène ont remarqué un avion bombardier de marque mosquito KA260, qui survolait le village avec un moteur en feu. Quelques minutes plus tard, l’avion allait s’écraser dans un flanc de montagne à environ  quatre milles du village, au bout du rang IV.

              Les enquêteurs mandatés sur les lieux, ont situé l’endroit comme étant 48 degrés 25 minutes nord de latitude et 67 degrés 33 minutes ouest de longitude. Non loin de la rivière Branche-Nord.

              C’est Philippe Bélanger qui avait le magasin au coin du rang du village et la route entre le rang IV et V. qui avisa par téléphone le C.A.R.C. de Mont-Joli, qui dépêcha immédiatement une équipe sur les lieux. À l’arrivée de cette équipe, des citoyens de la paroisse avait repéré l’avion. 

             On trouva ici et là, des morceaux de chair et des membres humains, les deux occupants ayant été déchiquetés par l’explosions de l’ apareil, au moment de la chute.

             La forêt avait été fauchée par l’avion sur une longueur d’un arpent. On a même vu un arbre de 18 pouces de circonférence, qui a été coupé comme une brindille de foin.

             Les recherches se sont poursuivies toute la journée du lendemain. Cet avion était partie d'un aérodrome en Ontario, pour s’arrêter à l’aéroport du R.A.F. transport command à Montréal et repartir pour traverser l’atlantique, vers l’Europe où les deux victimes allaient livré l’apareil .

Le pilote aux commandes était le capitaine Brian-James Duigan, pilote chevronné de l’aviation civile longue distance, fils du major-général Sir. John Duigan (QG. de la défense de la Nouvelle-Zélande) né le 6 mai 1919 en Nouvelle-Zélande, bien qu’il ait donné son adresse à Londre. Ses funérailles eurent lieu à Mont-Joli, le 20 mai, 1945.

Son assistant était un pilote militaire du nom de James-Stanley Tégart, né le 11 avril 1917, à Collingwood, Ontario. M. Tégart avait donné son adresse à Lachine, Qc, lorsqu’il a été accepté pour une formation au R.A.F. transport command à Montréal le 5 mai 1941, pour la livraison d’avion de l’autre côté de atlantique. Une usine d’avion était en activité en Ontario pour ce genre d’avion et elle devait les livrer en Europe. Il avait déjà quelques voyages comme pilote, à son actif.

Le corps de M. Tégart a été transporté à Toronto, pour ses funérailles, peu après le 22 juin 1945.

De cet accident, il n'y reste pas grand chose, puisque l'avion, fait de bois et de toile laminé a été abandonnée complètement et  plusieurs paroissiens quelques années plus tard, sont allés tour à tour s'y promener afin d'en rapporter un souvenir, qui, un moteur, un autre, une roue, un autre un cadran etc.etc..

L’ÉPOUSE DE JAMES TÉGAR

Kathleen-Florence Tégar (Née Furlonger), est décédée paisiblement à la maison de soins infirmier de Pays-Terrasse, à Komoka, le mardi 17 octobre 2006 à l’âge de 93 ans.

Née à Londre, Angleterre, elle émigre au Canada en 1919. Elle a été précédée par son marie James-Stanley Tégart en 1945. Son fils, James Gulliver Tégart en 1971, trois sœurs, Margaret, Ellen, Winnifred et trois frères, William, Clifford et Jack. Elle laisse dans le deuil, une fille et une petite fille, ainsi que neveux et nièces.

Le service funèbre a eu lieu à la James-A. Harris funéral home, 220 rue St-Jacques, Richmond, samedi le 21 octobre 2006 et cremation au Forest Lawn Mémorial Garden.

(Tiré d'un article d'un journal anglais non-identifié.) 

Killed in Crash

Son of général Duigan.

Rec. noon

Montréal, June, 20.

Captain Brian Duigan aged 26, son of Majot-Général Sir John Duigan, of New-Zealand, was killed when a mosquito bomber which he was flying to Britain crashed at Amqui, (Voir Ste-Irène)in Québec.

Captain Duigan had been in the R.A.F. Transport Command for 30 months.  He had ferried practically every type of aircraft delivered across the Atlantic.

Copie d'un encart d'un journal anglais de Montréal 20 juin 1945.

Un encart du journal La Patrie

 

Information.

M. Réjean Pelletier d'amqui qui m'a aider dans mes recherches. Merci Réjean.

Le forum de recherches "Vos origines/Yourroots" et ses membres, qui m'ont fait parvenir les encards de journeaux. Merci la gagne.

L'Avant-Poste Gaspésien, livraison de 22 juin 1945.

Et certains souvenirs personnels que j'avais encore en mémoire.

 

© 2017