Accueil
 
PAGE FLASH
 
HISTORIQUE
 
LE CAMP DE LA GRIPP ESPAGNOL
 
LES PIONNIERS
 
LES DESCENDANTS ET FORUM
 
LES SOINS DE SANTÉ À STE-IRÈNE.
 
NOS ARTISTES ET PERSONNALITÉS
 
NOS HÉROS DE GUERRES.
 
NOS MOULINS À SCIE.
 
NOS PRÊTRES.
 
CRASH D'AVION
 
MULTIMÉDIA
 
DIAPORAMAS,
 
ALBUM PHOTOS
 
LIVRE DE LA FAMILLE
 
LIVRE D'OR
 
CARTES VIRTUELLES, ANNUAIRE ET AUTRE.
 
CONTACT
HISTORIQUE


VOICI UN PEU D'HISTOIRE SUR STE-IRÈNE. 

Tout d'abord, la paroisse de Sainte-Irène est située dans le canton Nemtayé,

dans le comté de Matapédia, province de Québec, Canada.

Le premier à venir s'installer dans cette partie de Nemtayé, s'appelait Joseph Fournier. En effet,c'est en 1914 que M. Fournier fit l'acquisition d'un moulin à scie construit dans le rang 6 du canton. Après avoir passé l'hiver à scier du bois pour certaines compagnies forestières, M. Fournier s'installa définitivement avec sa famille à proximité de son moulin à l'été1915 . Quelques mois après, quelques autres familles commencèrent à s'établir le long des rangs 5 et 6 et construisirent le chemin pour en faire un rang double. C'est ainsi que les : Jean Lebrun (Mon grand-père), Alphonse Rioux , Pierre Deschênes ,Jean Dubé, Joseph Lévesque, Ernest Madore et quelques autres, prirent possession d'une terre dans le secteur de Nemtayé qui deviendra plus tard, la paroisse de Ste-Irène. Dès 1918, M.Fournier scie et rabote du bois gratuitement et avec quelques voisin, Jean Lebrun (ouvrier de la construction) dirige les travaux pour construire une petite maison sur son lot du rang 5, qui servira d'école aux quelques enfants arrivés avec leurs parents. La première institutrice s'appelait Albertine Côté, elle logeait chez Jean Lebrun. Pour la première année, son salaire était payé par le curé d'Amqui . Les temps sont durs et les coloms ont besoin d'un peu de pratique religieuse et bientôt, la petite école servira aussi d'église. Le 20 mars 1920, l'abbé Émile Sirois, alors vicaire d'Amqui vient pour y célébrer la première messe. Par la suite, le clergé d'Amqui dessert la mission du canton Nemtayé jusqu'en 1930, puis le révérend Zénon Gendron de Saint-Léon-le-Grand en assume la charge jusqu'à l'arrivée du premier prêtre résident , l'abbé François Lavoie , le 18 septembre 1932. La petite école sert alors de résidence au curé et une annexe sert de chapelle temporaire pour les messes. En attendant l'aménagement de l'école en résidence, l'abbé Lavoie loge aussi chez Jean Lebrun pendant deux mois.  Dès le mois d'octobre de la même année, trois syndics (MM. George Rioux , Alphonse Rioux et Édouard Pelletier ) sont choisis pour épauler l'abbé Lavoie dans ses démarches pour la construction d'une nouvelle église cette fois dans le rang 4 pour centrer le village car, des lot dans les rangs 4 et 3 avaient aussi leurs défricheurs. et en 1933, le 30 janvier, on y célèbre le tout premier mariage de cette nouvelle paroisse qui a été bénite sous le vocable de Sainte-Irène, en l'honneur de Irène Sénécal , l'épouse du ministre de l'agriculture des pêcheries et des forest de 1930 à 1934, l'honorable Hector Laferté . L'Abbé Lavoie déclara avec humour,"Peut-être que ce choix nous favorisera pour les octrois" et lors du cinquantième anniversaire en 1983 M. Alfred Gauthier disait avec autant d'esprit, "Je n'ai pas tenu comptabilité, à savoir si nous avons été favorisés".

Ce n'est qu'en 1953 que le premier vrai conseil municipal est formé:

Thomas Ruest , est élu maire , Elzéar Bélanger ,.Samuel Turbide ,Gérard Aubut ,Edouard Gagné, Alfred Gauthier ,et Antoine Roy (Père)sont conseillers.  Le secrétaire-trésorier sera Alban Jacques , (marchand général).

Prévision budgétaire 1953

  Évaluation Taux 1% 127,100.00  
  Recettes

     1,271,00

 
  Licence           60.00  
  Dépenses      1,232.86  

NB. Une partie de ce texte me viens de souvenirs qui m'ont été racontés par les anciens durant mon adolescence et le reste à été puisé dans le livre souvenir du cinquantième anniversaire de Sainte-Irène en 1983.

Page tirée du livre souvenir du cinquantième anniversaire de la paroisse en 1983, fait par un groupe de bénévoles très sérieux.

Il y aurait encore beaucoup à dire au sujet du développement de cette paroisse, mais je vous laisse la chance d'en découvrir d'avantage dans le livre souvenir de 1983.

Pour plus d'informations, Voir le site de la municipalité ICI.

© 2017