Accueil
 
PAGE FLASH
 
HISTORIQUE
 
LE CAMP DE LA GRIPP ESPAGNOL
 
LES PIONNIERS
 
LES DESCENDANTS ET FORUM
 
LES SOINS DE SANTÉ À STE-IRÈNE.
 
NOS ARTISTES ET PERSONNALITÉS
 
NOS HÉROS DE GUERRES.
 
NOS MOULINS À SCIE.
 
NOS PRÊTRES.
 
CRASH D'AVION
 
MULTIMÉDIA
 
DIAPORAMAS,
 
ALBUM PHOTOS
 
LIVRE DE LA FAMILLE
 
LIVRE D'OR
 
CARTES VIRTUELLES, ANNUAIRE ET AUTRE.
 
CONTACT
LES SOINS DE SANTÉ À STE-IRÈNE.


LES MÉDECINS DE ST-LÉON ET D'AMQUI

QUI

TRAITAIENT LES GENTS DE STE-IRÈNE.

 

Au début du siècle dernier, la santé dans la jeune

paroisse comme dans la plupart des petites

paroisses de la Matapédia, était maintenue que par

quelques médecins parfois très éloignés de ces paroisses en

effervescense. Sauf à quelques exceptions près, le service

santé était presque nul.

A Sainte-Irène comme ailleur, il n'y avait pas d'infirmière,

pas de médecin ni dentiste. D'ailleur pour ces deux derniers,

il y en a jamais eu dans la paroisse.

L,année 1926 marque une date charnière dans la santé

publique.

En effet, le gouvernement du Québec est le premier au

canada à instaurer une structure préventive vraiment

organisée, en l'occurence l'Unité sanitaire.

Après trois ans d'essait dans des régions plus importante,

le docteur Joseph-Léon Houde médecin inspecteur diplomé

en Hygiène publique pour le district,

demande au conseil de comté d'établir une unité sanitaire

dans le comté de Matapédia, en décembre 1929.

Le conseil de comté adopte à la même séance une

contribution de 1,000$ pour l'établissement et le maintien

de l,unité sanitaire et ce, pour la première année d,opération.

L'unité sanitaire d'amqui ouvre enfin ses porte en juin 1930.

Je vous ferai grace de tout le personnel qui a oeuvré

au sein de l'unité sanitaire d'Amqui, mais voici les infirmières

qui sillonnaient le comté pour ainsi visitées les familles.

Certaine raviveront certainement les souvenirs

 des plus âgés(es)

 

Zénaïde St-Laurent=1930-1962

Louise Joubert=1930-1933

Thérèse Langlais=1934-1950

Jeanne St-Amand=1937-1966

Marie Raymond=1952-1968

Lucile Durette =1953-1958

Gatienne Tremblay=1954-1963

Laure Laplante=1958-1967

Louisette Turcotte= ??-??

Solange Belzile=1966-1967

Marie-Paule Joncas=1966-1967

Madeleine Bélanger=1967-1971

Gaétane St-Amand=1967-1970

Louise Gagnon=1971-1972

Je crois me souvenir alors que j,étais jeune,d'une

certaine garde Dugas qui venait aussi dans la paroisse.

mais il n,en est pas fait mention dans le livre du

centenaire d'Amqui (Cent ans à raconter )

là ou j,ai puiser touts ces renseignements.

Peut-être était il son nom de femme mariée ?

 

Pour des soins plus compliqués, il falait se tourner vers

les médecins d'Amqui et de St-Léon.

Voici donc ces médecins qui ont donné sans compté

temps et argent

pour soulager les gents de la paroisse aussi bien

les gents à l'aise monétairement

que les moins fortunés.

Les informations qui précèdent sont tiré du livre

"Cent ans à raconter"

 

 

 

Le Dr. Switbert-Augustin LaRue,

premier médecin d'Amqui, 1895-1810

Beau-père du Dr. Perusse

Le Dr. LaRoche fiols de Switbert-Vallier LaRue, notaire,pratique la

 médecine à Baie-Des-Sables, avant de venir s'établir à Amqui

avec sa famille en 1895. Il s,établi sur le blvd St-Benoit Nord,

aujourd'hui au numéro civic 246. La maison existait encore en 1989.

Il pratique la médecine sur un téritoire qui s'étend de St-Moïse à Causapscal.

Il exerce son métier jusqu'en 1910, date de son décès. à l'âge de 59 ans.

À la même époque, on note la présence du Dr.Bélanger

et du Dr.Edouard Martin entre 1904 et 1906.

Aucune autre information pour ces deux médecins ne semble accessible.

 

Le Dr. Joseph-Napoléon Pérusse.

 Le docteur Joseph-Napoléon Pérusse est né le 13 octobre 1878

à Ste-Émilie de Lotbinière.

Il fait son cours classique au séminaire de Québec et ses études de médecine à

l'Uniniversité Laval de Québec. Sitôt reçu médecin, il vint exercer à Amqui.

 En plus de son cabinet de médecine, il s'ouvre une pharmacie.

En juillet 1908, il épousait

Jeanne LaRue, fille du docteur Switbert-Augustin LaRue d'Amqui.

 Le docteur Pérusse fut maire d'Amqui de 1923 à 1925 et de 1927 à 1933,

coroner du comté de Matapédia,

 de 1936 à 1939, marguiller de la paroisse d'Amqui de 1937 à 1940,

 président de la chambre de commerce et président de la Caisse Populaire d'Amqui

depuis la date de fondation de cette institution jusqu'en 1948.

Le docteur Pérusse est décédé le 9 août 1951.

Pharmacie du docteur Joseph-Napoléon Pérusse,

sur le Blvd St-Benoit, Amqui.

Photo de Amqui souvenir,

Le Dr. Adélard Morais.

Adélard Morais est né en 1888 à St-Fabien. Après avoir reçu son diplome

de médecine en 1912. il s'installe à St-Octave de Métis, puis à Nouvelle pour enfin

venir s'établir à Amqui en 1915. Il demeure alors au 154 Blvd. St-Benoit nord.

Il quitte Amqui en 1920, pour pratiquer à Sherbrooke et faire soigner son épouse,

puis il poursuivra des études en obstétrique à Toronto.

À son retour, il s'installe à Pointe-au-père, et Ste-Rose, pour enfin

revenir à St-Léon-Le-Grand en 1932, jusqu'a sa mort en 1943.

Il sera remplacé par le Dr. Télesphore Pelletier.

 

Le Dr. Delphis Miville

Il a pratiquer la médecine à Amqui de 1920 à 1932.

Aucun autre renseignement n'est disponible.

J'ai trouvé sur le net, la mention d'un dr.Delphis Miville

coronaire du district, qui a fait un enquète sur un accident mortel

à Cap-Chat en octobre 1953, mais rien ne prouve qu'Il s'agit du même homme. 

 

Le Dr. Odilon Drapeau

Odilon Drapeau est né à Ste-Luce, le 3 octobre 1893.

Après l'obention de sont diplôme de médecine de l'Univercité de Montréal

en 1920, il pratique sa profession à Amqui de 1921 à 1922, date de son décès.

 

Le Dr. Marcel Catellier.

Né en juin 1902 à St-Vallier de Bellechasse, diplômé en médecine en 1924.

Dr. Catellier vient à Amqui pour pratiquer sa profession pendant

quelques années (1924 à 1926) pour ensuite poursuivre sa carrière

à Trois-Pistoles.

 

Le Dr. Omer Leclerc.

Omer Leclerc, né à Trois-Pistoles le 13 août 1902, il termine ses études de

 médecine à l'Univercité Laval en 1930. Il s'installe à Amqui de 1930 à 1937

et à Trois-Pistoles de 1937 à 1940.

 

Le Dr. Louis-C. Blouin.

Louis Blouin, né à Beauport le 27 août 1910. passe son enfance à St-Romuald

où il fait son cours primaire. En 1937, il obtient un doctorat en médecine

de l'Univercité Laval et le trois juin de la mème année, il s'instale à Amqui.

Il se donne sans compter à la population, ne ménageant ni son temps ni

ni ses efforts à celle-ci les soins préventifs et d'urgence.

Au cours de sa carrière, le docteur Blouin a procédé à plus de 6,000

accouchements dans des conditions souvent difficiles.

Son territoire s'étendait de Sainte-Angèles à Sainte-Marguerite,

en passant par Saint-Nil et Sainte-Irène. Ses visites s'éfectuaient

en voiture à cheval ou en autoneige, souvent non rénumérées.

Le docteur Blouin épousa Germaine Guillemette le 12 août 1939

et sept enfants naissent de ce couple. Infirmière de profession, 

madame Blouin assiste souvent son mari.

Le docteur Blouin oeuvre au sein de différents organismes, comme:

Club Richelieu, Chevalier de Colomb,Syndicat du Bien-Être rural.

président fondateur de l'aréna d'Amqui, Coroneur, et gouverneur au collège

des médecins et dentistes.

Après 17 ans de luttes pour dotter Amqui d'un hopital, il sera nommé

directeur médical de cette institution de 1962 à 1970.

En 1978, le docteur Blouin reçoit l'insigne honorifique "VRAIE VIE"

du gouverneur du Canada, afin de souligner son dévouement inlassable

au mieux-être de ses concitoyens et sa contribution exceptionnelle aux

loisirs et aux sports.

 

 

 

 

Le Dr-Georges-Étienne Guérette.

Il est né à Causapscal le 26 mars 1918. Il poursuit ses études supérieures à

Chambly. auséminaire de Rimouski et au collège de Ste-Anne de la Pocatière.

En 1944, il obtient un diplôme de médecine de l'univercité Laval de Québec

et c'est en mai 1944 qu'il s'établi à Amqui pour y pratiquer sa profession.

Il est l'époux de Jeanne-D'Arc Deroy. En plus de sa médecine, le docteur

Guérette devient maire d'Amqui de 1962-1970.

Il siège à la commission Scolaire de 1961 -1970

Délégué à la commission scolaire de 1965-1970

Éditorialiste à l'Avant-Poste gaspésien en 1962.

Membre du conseil d'administration de l'Hopital d'Amqui.

Président du conseil des médecins et dentistes de l'hopital d'Amqui

et médecin chef de département des soins prolongés.

Le docteur Guérette décède le 20 août 1980, à Amqui, à l'age de 62 ans.

=======================================================

 

Pour compléer ces biographies, voici une liste de ceux et celles qui ont

exercé la médecine en cabinet privé à Amqui, en plus de ceux dont il est

 question ci haut.

 

Paul-Émile Roy, Fils de Émile et Rose Michaud, né à Amqui le 19 mai 1922,

Il suit ses cours de médecine au séminaire de Rimouski

entre 1936 et 1942. Il pratique la médecine de

1952 à 1965 à Amqui. Il décède à Québec le 9 janvier 1979.

Impossible de trouvé une photo de lui.

 

Roch martin, Lorne Arseneault (Chirurgien), René Dumont, Zahi Hatem,

Johanne Bourbonnais, Nicole Bergeron, Alain Tardif, Carl Ivers,

Alain Lemieux, Aubert-Lavoie, Claude Gauthier

et Hong-Ly Khim.

======================================================

 

Aujourd'hui, on remarque la présence de :

Didas Bourgeois,(Chirurgien) depuis 1963.

Gaétan Archambeau, originaire d'Amqui, exerce de 1969 à 1977, dans sa ville natale.

En 1981, après quatre années d'études à Québec, il revient à Amqui,

 comme chirurgien général.

Marcel Soucy et Jean Gauthier, depuis 1969.

Pierre Bornais et Marcel Moreau depuis 1982.

Jacques Berthelot, Luc Chaussé et Christian Rhéault depuis 1983.

André Aboussafy, Luigia Bertolo et Frank Lazzara, interniste,

depuis 1987.

======================================================

 

 

Le Dentiste Joseph-Antoine Joubert.

 

==========================================

 

Les Médecins Hygiénistes.

En plus, une dizaine de médecins hygiénistes ont pratiqués  à

l'Unité Sanitaire d'Amqui, dont le docteur Antonio Langis que voici.

Le Dr. Antonio Langis, médecin hygiéniste, 1938 à 1944.

Le docteur Langis est natif d'Amqui.

 

 

Toutes ces photos et biographie ont étées extraites du livre

 Amqui "Cent ans à raconter".

========================================================

 

 

À St-Léon-Le-Grand, en plus du Dr.Morais

dont la photo est ci haut, il y a eut aussi

quelques médecins qui ont parcouru

Sainte-Irène pour soulager

Hommes, femmes et enfants et

assisté un à grand nombre d'acouchements.

 

Le Dr. Thélesphore Pelletier, son épouse et son premier enfant.

Médecin de St-Léon-Le-Grand, qui venait le plus souvent à

Sainte-Irène pour répondre à des urgences.

 

Dr. Pelletier, celui que j'ai le plus connu. Il venait chez-nous

en voiture à cheval l,hiver au début de sa carrière.

Télesphore Pelletier est né le 29 juin 1920 Il termine ses études

de médecine à l'Université Laval. En 1948, il est sollicité avec insistance par le

 curé Émile Côté pour venir s'installer à St-Léon-le-Grand comme médecin

 suite au décès du Docteur Morais en 1943.

 Il y travaille un an en célibataire,

à ce moment il résidait à l'Hôtel Richard où il faisait son bureau

 En 1949, il marie Madeleine Veilleux, infirmière à l'Hôpital de

l'Enfant-Jésus et tous les deux s'installent de façon permanente

à St-Léon-le-Grand. Ils auront 8 enfants :

 Diane, Hermann, André, Denise, Marielle, Marcel, René et Claude.

Il achète et modifie l'ancien magasin général qui appartenait à

 Monsieur Eugène Bouchard. Il y aménage une salle d'attente,

un bureau, une pharmacie, une salle de radiographie

et une salle de chirurgie mineure. A partir de ce moment,

il se dépense sans compter pour lutter contre la maladie chez ses

concitoyens.

Il coud les plaies béantes laissées par les scies mécaniques,

remet en place les os disloqués avec une habileté remarquable,

fait les plâtres pour immobiliser les fractures, il vaccine,

se rend auprès des malades le jour comme la nuit,

 il accouche aux maisons; dans les tempêtes lorsque les routes ne

 sont pas ouvertes, se faisant conduire en « snow »,

il attend que le bébé vienne,

souvent après de longues heures d'attente puis attend

que la mère aille mieux après un accouchement difficile.

 Puis il repart pour faire les consultations à son bureau

ce qui pouvait se terminer très tard car personne ne retournait

sans avoir été vu.

Il a réussi un remarquable exploit en mettant au monde plus de 5 000 enfants.

Une Ville.

Il s'impliquait aussi pour l'avancement de sa municipalité.

Dans les années 50, il courtise la politique, obtient une licence

pour la radiodiffusion, probablement la première au Québec.

Il participe financièrement

avec quelques concitoyens à la construction de la route

et à l'installation de l'antenne sur la montagne.

 Il s'implique dans le monde scolaire, engage des « maîtresses d'école »

Il forme les ambulanciers de l'Ambulance Saint- Jean.

Il a aussi participé financièrement à la construction

d'une piscine municipale pour que les enfants puissent

avoir un terrain de jeu l'été. Il s'implique aussi dans l'obtention

de la construction d'un hôpital à Amqui.

C'est un homme actif qui aime la chasse, la pêche,

qui fait du ski nautique et de la motoneige.

Il restera en poste à Saint-Léon-Le-Grand jusqu'à 1967.

Il trouve un remplaçant le docteur Jean Allaire qui prend ensuite la relève.

 Par la suite, le docteur Pelletier pratiquera à Bic et à l'hôpital de Rimouski

jusqu'à son décès en mai 1984.

 Sa femme Madeleine vit à Rimouski et elle retourne

régulièrement faire son tour à Saint-Léon-le-Grand.

Cette biographie me viens de Municipalité de St-Léon-Le-Grand.

 

Le Dr. Jean Allaire

À venir

Haut de page

 

© 2017